Les Érosions de Bolnuevo

Patrimoine Historique et Culturel

Les "Gredas de Bolnuevo" ou "Erosiones de Bolnuevo" sont situés dans une zone privilégiée au pied de l'espace naturel protégé de la Sierra de las Moreras. La rareté et la beauté de son modelage capricieux, le placent parmi les sites de plus grand intérêt paysager, culturel et scientifique de la Région de Murcia.


A l'époque du Pliocène (5,3 millions d'années), un événement qui déterminerait l'évolution de la morphologie de la côte méditerranéenne a eu lieu: la formation du Détroit de Gibraltar, qui a permis à la mer Méditerranée de cesser d'être une lagune salée de petites dimensions. En seulement deux ans, cette ouverture sur l'océan Atlantique a permis l'entrée d'eaux qui élevaient le niveau de la mer et occupaient des espaces jusque-là séparés de la mer, phénomène connu sous le nom de "transgression marine" - affectant le lieu où se trouvent les Gredas de Bolnuevo.
Au fur et à mesure que ces espaces étaient recouverts par la mer, les courants marins ont traîné et déposé divers matériaux (des marnes, de limon, des grès et des graviers) qui ont été sédimentés et compactés créant une plate-forme marine, qui correspond aux matériaux jaunâtres visibles aujourd'hui.

Les mouvements des plaques tectoniques, ainsi que les changements climatiques, ont entraîné le retrait de la mer de l’arrière-pays -phénomène connue sous le nom de "régression marine"-, réémergeant de la surface où se trouvent les Gredas de Bolnuevo. Parallèlement, une série de fractures ou de failles se sont développées dans plusieurs directions sur le terrain.

Entré dans la période quaternaire (il y a environ 2,5 millions d’années), le ruissellement des eaux de certains cours d’eau (paléocanaux) qui traversaient les environs, ont commencé à traîner et à déposer des sédiments continentaux de couleur rougeâtre provenant de la Sierra de las Moreras.
 
En dernier lieu, il y a une période où l’érosion différentielle joue un rôle fondamental dans la modélisation des formations fongibles. Les fluctuations successives du niveau de la mer ont fait de cet espace une falaise pendant un certain temps. L'action de la houle marine a commencé le processus de modélisation. Ultérieurement, le retrait de la mer exposa la zone à l'action érosive incessante du vent et de l'eau, qui finirait, conditionnée par la nature douce des matériaux, par la création de ces curieuses formations. La récente réactivation de certaines des failles explique que les strates déposées pendant le Quaternaire aient été déplacées à la verticale. 
 
Description
 
Les Gredas de Bolnuevo sont un relief en perpétuelle transformation. Son profil a subi une usure due à l'action érosive du vent et de l'eau, mais cela n'a pas été uniforme car ses matériaux ont des niveaux de résistance différents.
 
Ce relief est composé d'une alternance de matériaux fins, tels que les marnes sableuses, également appelés glaise jaune, et les grès, ainsi que des matériaux plus épais tels que les conglomérats. Les sédiments de grès présentent d'abondants fossiles de faune marine, tandis que dans les strates de glaise il y a des millions de microfossiles.
L’action de la tectonique et de l’érosion différentielle a façonné ce paysage singulier dans lequel sont identifiés les processus et les détails géographiques suivants:
  • Discordance entre les différentes strates. On distingue les couches d’origine marine, composées de marnes sablonneuses, de grès et de limons du Cénozoïque, de la couche de matériaux continentaux formée par des conglomérats de couleur rougeâtre du Quaternaire.
  • Glissement de versant. La tectonique a fait glisser les roches sur la pente.
  • Paléocanal. Vestiges d’un ancien canal dont les eaux traînaient des sédiments rougeâtres provenant de la Sierra de las Moreras.
  • Des failles. Dans l’ensemble on distingue plusieurs fractures ou failles de type "normal", présentant un déplacement des strates dans la verticale.
  • Processus de déflation par érosion éolienne. L'action du vent provoque le détachement des particules des couches de marnes et de limons, car elles se trouvaient moins compactées.
  • Processus d’abrasion par érosion éolienne. Des coups de vent chargés de particules de sable dégradent les zones les plus tendres situées à partir de la base à une hauteur d’environ 45 centimètres, provoquant le rétrécissement de la partie inférieure du relief. 
  • Des corniches et des escarpements. L’action sélective du vent, les différents degrés de fondations des strates ainsi que les processus de précipitation du carbonate ont conduit à l’émergence de couches plus dures, formant une "croûte" sur les formes et donnant lieu à l’apparition de crêtes ou de corniches.
  • Érosion alvéolaire en nid d’abeille. L’action du vent et de l’eau entraîne les parties les plus faibles du grès en favorisant des cavités relativement régulières et contiguës qui ressemblent à la structure d’un rayon d’abeilles. 

 

Patrimoine Historique et Culturel
Recherchez
un hébergement

Réservation en ligne
Piscine
Accessible aux personnes handicapées
Recherche
Recherchez
des restaurants
En bord de mer
La Gastronomie de Murcie
Recherche
Calendrier
MAZARRÓN

Recherche
**encuentra-actividades**
Recherche
Recherchez br>des offres
Recherche

IL PEUT AUSSI VOUS PLAIRE

Partagez Mazarrón

Information Touristique

968 59 44 26

Newsletter